ABC > Lettre : L > Mot : LITTÉRATURE > Rubriques : Poème, idylle, en prose et en vers > Titre : Quelles obscurités, quels importuns nuages - Antoine FAVRE

Antoine FAVRE
juriste et écrivain français
Bourg en Bresse 5 octobre 1557 - Chambéry 28 février 1624
__________

Quelles obscurités, quels importuns nuages

Quelles obscurités, quels importuns nuages
Vont de mon âme, hélas, le jour obscurcissant !
Son Soleil n'y luit plus, et le teint palissant
De la lune n'y rend que frayeur, et qu'ombrages.

Il ne lui suffit pas qu'elle ait perdu tels gages
De l'amour de son Dieu qui la va délaissant,
De son œil chassieux le trait s'affaiblissant
D'un tel aveuglement ne prévoit les dommages.

Autres feux elle ne voit que ces petits brillants
Des rivières la nuit le rivage émaillants,
Qui perdent en leurs eaux ceux que la flamme attire.

Ô Dieu rend lui faveur, et le Soleil plus clair,
Si la nue te plait, donne lui pour éclair
Ta colonne de feu, pour à toi me conduire.

in Centurie première de sonets spirituels, de l'amour divin, et de la pénitence
LXXVIII - 1595

www.valactive.com - Taminh @2017
Agence W - Souri Dekkers © lesnuages 2008