ABC > Lettre : L > Mot : LITTÉRATURE > Rubriques : Poème, romance, idylle, en prose et en vers > Titre : Les nuages - Louis-François JAUFFRET

Louis-François JAUFFRET
homme de lettres français
La Roquebrussanne 4 octobre 1770 - Marseille 11 décembre 1840
__________

Les nuages

  Jeune enfant ! ah ! que je t'envie ton innocence et ton bonheur !

  L'aimable gaîté suit tes pas ; et si des soucis voltigent quelquefois à ton entour, si quelquefois tes tendres yeux se mouillent de larmes ; à l'instant ta bouche sourit. Ainsi les nuages du printemps, semblables à une gaze légère, voilent le ciel dont ils laissent entrevoir l'azur, ils ne répandent que de petites ondées, et la pluie fugitive arrose encore la plaine, que le soleil sourit déjà aux arbustes couronnés d'une claire verdure.

  Quand la raison a succédé aux folâtres jeux du premier âge, le cœur devient, à la vérité, plus ferme ; les yeux ne savent plus verser des larmes ; mais, dans le sein de l'âme, fermentent mille passions orageuses, et quand elles éclatent dans toute leur fureur, elles ébranlent sa frêle existence. Ce sont les nuages de l'été. Ils se forment plus difficilement ; mais dans leurs flancs sombres et caverneux, ils portent l'éclair et la foudre.

  Une fois parvenu aux glaces de la vieillesse, l'homme ne jouit plus que de quelques intervalles de gaîté. L'hiver ouvre aux vents furieux les cavernes où ils étoient renfermés ; des nuages blanchâtres secouent sur nos têtes les neiges et les frimats ; et le soleil lance à peine quelques  faibles rayons sur la surface aride et nébuleuse de la terre.

in Les charmes de l'enfance, et les plaisirs de l'amour maternel - Idylle XIII - 1791

www.valactive.com - Taminh @2017
Agence W - Souri Dekkers © lesnuages 2008